Aller au contenu principal du site
0 0
06 61 84 56 31

Zéro déchet

Mais au fait c’est quoi le zéro déchet ?

Certainement une des thématiques les plus à la mode de ces dernières années mais ça n’est pas une raison pour ne pas préciser les choses.

Réduire ses déchets c’est d’abord repenser sa manière de consommer … et surtout consommer moins ! Parce que le meilleur déchet c’est celui qu’on ne produit pas …

Cette question de réduction c’est d’abord la responsabilité des industriels mais elle concerne aussi chacun d’entre nous.

Même dans la cosmétique biologique je vois encore trop de marques qui surpackagent leurs produits et même leurs colis ; qui ne proposent pas encore de recharges même quand c’est possible.

C’est aussi mieux gérer les ressources disponibles surtout celles qui sont « finies » : arrêter l’obsolescence programmée et le marketing effréné qui nous poussent à changer de smartphone tous les ans.

Et nous en tant que consommateurs c’est arrêter d’acheter le petit top à 9€ qui sera immettable après 3 lavages.

Le zéro déchet c’est réfléchir à l’impact sur l’environnement de notre consommation, privilégier le vrac et le durable quand c’est possible, arrêter de surconsommer, acheter aussi seconde main, proscrire les produits jetables et à usage unique...

zerowasteparis.fr fait un travail formidable de pédagogie et de sensibilisation et a défini la démarche zéro déchet comme la réduction de la production de déchets et de leur impact environnemental.

Voici ce qu’ils nous disent :

Il s’agit de repenser notre manière de consommer, en réduisant à la source les déchets que nous produisons, en allongeant la durée de vie des biens et en repassant notre consommation dans une logique d’économie plus circulaire. Pour cela la démarche zéro déchet repose sur le principe des 5R (cf. la pyramide plus bas). 

Un grand merci à  Zero Waste Paris 

 

Dans la salle de bain également le zéro déchet c’est une révolution :

  • en termes de produits, de contenants et de pratiques.
  • en termes d’hygiène et de cosmétiques, le zéro déchet c’est d’abord privilégier les produits solides : et le premier des produits d’hygiène, le plus ancien, le plus utilisé, le plus universel, le plus évident c’est …

LE SAVON !

Ben oui parce qu’acheter du gel douche c’est d’abord acheter de l’eau et ensuite des tensio-actifs pas toujours très doux.

C’est aussi le shampooing solide qui permet d’éviter la bouteille plastique (et l’offre en shampooings solides est désormais suffisante pour nous permettre de trouver le produit idéal).

Le zéro-déchet en cosmétiques c’est aussi un déodorant solide contenu dans un pot recyclable et depuis quelques années l’offre en bio est très généreuse.

Pour l’hygiène bucco-dentaire aussi ça a du sens avec des brosses à dents en bois et/ou avec tête rechargeable et des dentifrices solides.

Le rasage aussi peut se vivre en zéro déchet : finis les rasoirs jetables et place au rasoirs de sûreté.

Et sujet formidablement important pour les femmes : les protections périodiques ! Révolution avec la coupe menstruelle en silicone qui existe depuis une vingtaine d’années. Incroyable que personne n’y ait pensé avant. Alors qu’une femme pourra être réglée pendant 50 ans de sa vie, l’offre de solutions n’a pas été à la hauteur de l’enjeu pendant trop longtemps !

Moins de déchet pendant les règles c’est aussi les serviettes lavables et réutilisables (mamie si tu m’entends;)) ainsi que les culottes menstruelles.

Bref : enfin des options écologiques et économiques ! Merci !!!

Femmes de tous pays unissons nous pour ne plus remplir nos poubelles de déchets inutiles et coûteux !

Une salle de bain zéro déchet c’est donc moins de plastique et moins d’emballages mais il ne faudrait pas que cette démarche se fasse au détriment d’une consommation éco-responsable : tout est lié et si je consomme un shampooing solide fabriqué avec de l’huile de palme issue de la déforestation ben mon impact environnemental est désastreux. Alors oui bannir le plastique et les suremballages semble une évidence mais ce n’est que le haut de l’iceberg. Il faut aussi choisir des cosmétiques éco-responsables et éco-conçus.

 

Et puis aussi garder le plaisir que procurent les cosmétiques et pour moi ça n’est pas toujours compatible avec le zéro déchet alors je me laisse la liberté de continuer à utiliser des crèmes sensorielles et non solides...